Vous êtes ici : Je m'informe » GIS NPdC
  • Diminuer la taille du texte
  • Rétablir la taille du texte par défaut
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer cet article en format éco-conçu
  • Enregistrer cette article au format pdf

Groupement d'intérêt scientifique (GIS) Nord - Pas-de-Calais

A l’initiative de la direction de l’environnement du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) portant sur l’étude et la conservation de la Biodiversité en région Nord-Pas-de-Calais a vu le jour en 2011. Douze laboratoires de recherche régionaux participent au GIS dont cinq sont associés au CNRS et cinq structures en charge de la connaissance et de la gestion du patrimoine naturel.

Pourquoi un GIS ?

Les raisons qui ont amené à la mise en place du GIS répondent au souhait de renforcer les recherches sur la conservation de la biodiversité en région Nord-Pas de Calais, en développant les coopérations scientifiques entre chercheurs de plusieurs disciplines (Ecologie, Biologie de la conservation, Sciences humaines, Science du paysage) et en associant des organismes de recherche et des partenaires non universitaires (acteurs de connaissance, de gestion de la biodiversité, du territoire et acteurs socio-économiques). Le GIS a contribué à la définition des axes de recherche des appels à projets de recherche co-pilotés par la direction de l’environnement de la Région Nord-Pas-de-Calais et la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité.

Qui sont les partenaires du GIS ?

Actualité du GIS

Colloque du GIS le 3 et 4 novembre 2014

Ce lundi 3 et mardi 4 novembre aura lieu le colloque "Au croisement de la recherche et des territoires : 28 projets au service de la biodiversité" organisé par le Conseil Régional.
La première journée a pour thème "La recherche au service de la biodiversité" et la seconde "De la recherche au territoire".

Les programmes de recherche du GIS

Analyse de l'impact des changements globaux  

ISYFLOR (2010)

Création d’un inventaire des systèmes de reproduction et autres traits d’histoire de vie des plantes de la Flore Régionale pour la mise en place d’une stratégie globale de conservation des plantes menacées par l’anthropisation des milieux

Détail du programme

RETROSCEN / BIO-IMPACT (2011)

Rétro-observation des bases de données naturalistes en Nord-Pas de Calais, Picardie et Belgique et scénarios pour le futur / Impacts des changements globaux sur la distribution de la biodiversité en région Nord-Pas de Calais.

L’objectif du projet RETROSCEN est l’analyse des effets des changements globaux sur la distribution de la biodiversité en région Nord-Pas de Calais et dans les territoires adjacents.

Détail du programme

DEMOSPACE (2012)

Réponse démographiques des oiseaux aux changements globaux dans l’espace : des tendances nationales à la gestion locale

Détail du programme

ICCARE (2010)

Impact des changements climatiques et anthropiques sur les communautés de protistes et leur productivité dans les écosystèmes côtiers

Détail du programme

BIODIMAR (2010)

Le projet BIODIMAR a pour objectif de dresser un état des lieux de la biodiversité marine le long du littoral de la région en s’appuyant sur des espèces cibles.

Détail du programme

Fonctionnalités des continuités écologiques  

AGRICOBIO (2010)

Agriculture, Corridors et Biodiversité à Guînes

Le projet Agricobio s’appuie sur un site pérenne de recherche entre l’agriculture et la biodiversité en conditions réelles d’exploitation. Ce site de 50ha, localisé dans un corridor majeur du schéma régional de cohérence écologique (SRCE), a été aménagé avec un réseau de 3 ha de bandes fleuries et de 2.5 km de haies.

Le projet cherche à observer le retour de la biodiversité et son rôle sur la production agricole, jusqu’aux impacts économiques, ainsi qu’à évaluer le rôle des aménagements en tant que corridor écologique.

Détail du programme

REDIVEG (2010)

Connectivité et restauration des zones humides : quels bénéfices pour la diversité génétique des populations végétales ?

Le projet REDIVEG vise à étudier les milieux humides récemment restaurés, et plus particulièrement, à étudier l’impact des restaurations des milieux sur la diversité génétique des populations végétales nouvellement établies. Il s’agit de renforcer les connaissances de l’impact des restaurations ainsi que d’étudier la fragmentation génétique en fonction du morcellement des paysages alluviaux et donc d’étudier la connectivité hydrologique entre les sites.

Détail du programme

REFORRE (2012)

Niveau de recolonisation des forêts récentes par les champignons du sol et la flore herbacée des forêts anciennes du nord de la France

Le projet ReForRe a deux objectifs :

- cartographier et analyser sur l’ensemble du Nord-Pas de Calais l’ancienneté de l’état boisé en se basant sur la carte d’Etat-Major, établie au milieu du XIXe siècle.

- tester l’hypothèse que les champignons répondent aussi à l’ancienneté de l’état boisé

Détail du programme

GENEFRAG (2010)

Flux de gènes en populations fragmentés

Le projet GENEFRAG vise à :

(1) évaluer l’amplitude de la fragmentation des habitats chez deux espèces végétales d’intérêt patrimonial et inféodées au littoral Nord-Pasde- Calais : la betterave maritime (beta vulgaris ssp. Maritima), apparentée sauvage de la betterave cultivée, et Silene penché (Silene mutans),

(2) à comprendre l’importance relative des deux vecteurs de dispersion possibles chez les plantes (pollen et gaines) dans l’établissement des flux géniques entre populations, afin de déterminer les conséquences éventuelles de la fragmentation et des ruptures de flux de gènes en terme de niveaux de diversité génétique et de succès reproducteur individuel dans les populations naturelles.

Détail du programme

FOCOCA (2010)

Analyse de la fonctionnalité des coteaux calcaires et des habitats de substitution des espèces cibles : vipère péliade et criquet de la Palène

Le projet FOCOCA vise à évaluer la fonctionnalité du réseau de coteaux calcaires, avec une espèce à faible pouvoir de dispersion : la vipère péliade et une espèce à plus grand pouvoir de dispersion : le criquet de la Palène. Après avoir réalisé une étude pour chacune des deux espèces, le projet FOCOCA réalise une comparaison.

Détail du programme

AMPHIDIV (2012)

Processus de colonisation des friches industrielles par deux espèces d’amphibiens pionnières, le Pélodyte ponctué et le Crapaud calamite : diversité et structuration génétique entre populations natives et populations plus récemment fondées dans le Nord-Pas-de-Calais

Les activités minières et connexes ont paradoxalement conduit à la mise en place d’habitats secondaires d’origine purement anthropique mais fournissant un ensemble de conditions favorables à la reproduction d’espèces d’amphibiens. Parmi eux, le crapaud calamite et le Pélodytes ponctué qui, initialement localisés au sein de populations originelles situées dans des habitats littoraux et prairiaux, ont progressivement colonisé les habitats industriels dans le secteur du bassin minier du Nord de la France.

Détail du programme

CORBAM (2013)

Validation de la fonctionnalité des corridors biologique en milieu urbain et périurbain : approche plurispécifique dans le bassin minier

Le projet CORBAM, qui se déroule dans l’agglomération lensoise, a pour ambition de mettre à la disposition des collectivités un outil cartographique de prédiction de la fonctionnalité de continuités écologiques en milieu urbain. Il s’appuie sur la modélisation des déplacements liés à la dispersion des organismes dans une matrice fortement artificialisée, et sur la validation de ces prédictions par des approches complémentaires de suivis directs et indirects d’espèces aux exigences écologiques contrastées (espèces des milieux ouverts ou fermés, notamment).

Détail du programme

CUBA (2011)

”Les corridors de l’un sont les barrières des autres” Etude écologique d’optimisation d’une trame verte dans un écosystème urbain et semi-urbain. Cas de la commune de Grande-Synthe

Le projet CUBA vise à mieux connaître puis comparer les déplacements et la distribution de certaines espèces appartenant à des groupes faunistiques aux exigences écologiques différentes sur la commune de Grande-Synthe, en mettant ceux-ci en relation avec les différents paramètres environnementaux.

Détail du programme

CORECOL (2010)

L’objectif du projet est d’évaluer le rôle des fossés en tant que corridors écologiques pour les espèces végétales. Cette étude s’est intéressée plus particulièrement à déterminer si les bords des fossés jouent un rôle dans le maintien ou la restauration de la biodiversité des paysages agricoles.

Détail du programme

Perception de la biodiversité et services écosystémiques  

RNF (2010)

Les réserves naturelles et le développement local : à la recherche de l’exemplarité

Le projet RNF vise à étudier les interdépendances entre les réserves naturelles, leurs gestionnaires et le territoire environnant. Il s’agit d’appréhender la diversité des réserves naturelles, leur complexité, les variables sociales et écologiques qui les caractérisent et qui influencent leur fonctionnement. Il s’agit aussi de comprendre le façonnement réciproque entre réserves naturelles et territoire, et d’identifier des pistes d’action pour penser les réserves naturelles à long terme. 

Détail du programme

UNION BIODIV (2011)

Evaluation écologique et sociologique de la biodiversité au cours de la requalification d’une friche urbaine. Implication pour l’aide à la décision en contexte de planification et de travaux d’aménagements urbains

Détail du programme

EN MARGE (2011)

Paysage et biodiversité des délaissés et accotement infrastructurelle de l’eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai

Détail du programme

BIOSERV (2011)

La nature rend-elle service ? Fondements conceptuels, historique et modes de perception par les acteurs régionaux, des approches en termes de services rendus par la biodiversité

Détail du programme

SESEEP (2011)

Les services écosystémiques du parc naturel régional Scarpe-Escaut, intérêts d’une évaluation et démarche prospective

Détail du programme

Projets nouveaux de l'appel à projets 2014  

CASTOR (2014)

CArtographie Socio-écologique des Territoires d’Occurrences potentielles de la Loutre et du Castor en Région NPdC

Dans un territoire très anthropisé, l’analyse des conditions de (re)introduction d’animaux nécessite de considérer, avec une égale attention, les facteurs écologiques et les facteurs humains favorables ou bloquants ces opérations. Le projet CASTOR s’appuie sur une volonté affirmée du Conseil Régional du Nord-Pas de Calais d’introduire le Castor dans la région, le choix du site d’introduction s’étant porté sur le territoire du Parc Naturel Régional de l’Avesnois (bassin versant de la Sambre). Il s’intéressera, de manière originale au regard de la littérature  scientifique, au poids des représentations et pratiques sociales (et de leur évolution) dans la réussite de ces projets

Détail du programme

CONNECT ZH (2014)

Quelles zones humides doit-on connecter pour améliorer la fonctionnalité des communautés de poissons des cours d’eau anthropisés du Pas de Calais ?

Le projet ConnectZH se positionne au sein des initiatives alternatives de gestion visant à améliorer l’état écologique les cours d’eau soumis à des pressions anthropiques fortes. L’hypothèse posée est qu’une optimisation de la connectivité latérale entre les cours d’eau anthropisés et les zones humides adjacentes devrait permettre d’améliorer la fonctionnalité des communautés de poissons présentes dans les canaux de navigation.

Détail du programme

ECLIPSE (2014)

Effets de la pêChe et du cLImat sur la Biodiversité de PoiSsons en Manche et MEr du Nord.

Les écosystèmes de la Manche et la Mer du Nord subissent de fortes pressions telles que la pêche et font l’objet de suivis environnementaux et biologiques récurrents et à large échelle. Ces longues séries temporelles, pour la plupart issues de campagnes scientifiques, sont essentiellement utilisées à des fins d’évaluation de stocks halieutiques mais ne sont que peu ou pas valorisées pour évaluer l’état de la biodiversité. Le projet ECLIPSE propose de tirer profit de ces données abondantes afin

(I) de décrire la dynamique passée des communautés ichtyologiques en Manche Est et Mer du Nord,

(II) d’évaluer les effets respectifs du climat et de la pêche sur leur biodiversité,

(III) de mieux comprendre les changements de communauté ichtyologique survenus en Manche orientale, et

(IV) de prédire la distribution de la biodiversité des communautés de poissons pour divers scénarios de changement climatique en Manche Est et Mer du Nord.

Détail du programme

ECO PHOQUES (2014)

Bases scientifiques pour une meilleure connaissance des phoques et de leurs interactions avec les activités humaines en Manche Nord-Est.

Deux espèces de phoques protégées au niveau national et communautaire, fréquentent le littoral de la région Nord-Pas de Calais : les phoques veaux marins et phoques gris.  Les différentes colonies du littoral sont suivies à terre depuis des années par les associations locales. Le projet ECO-PHOQUES a pour objectifs de mutualiser les résultats issus de ces suivis et de les compléter par une combinaison d’approches méthodologiques afin

1) de déterminer la distribution, la connectivité, l’abondance et les tendances d’évolution des colonies de phoques gris et veaux marins fréquentant la région Nord-Pas de Calais et la baie de Somme,

2) de déterminer le régime alimentaire, les zones de chasse et les biomasses consommées par les phoques,

3) d’évaluer la nature et l’intensité des interactions entre les phoques et les activités humaines

Détail du programme

INDICOP (2014)

Elaboration d’un INDIce de modification des communautés de COPépodes lié au changement climatique en Manche/Mer du Nord: détection rapide et anticipation de potentielles modifications des écosystèmes pélagiques

L’objectif général du projet INDICOP est de résoudre deux problèmes à finalités fondamentales et appliquées. Le premier est un problème de connaissance dont le besoin est exprimé par de nombreuses structures : caractériser l’état de la biodiversité des communautés de copépodes pélagiques à l’échelle de la Manche Orientale et de ses régions adjacentes (Golfe de Gascogne, Manche Occidentale et Mer du Nord). Le second problème est un défi scientifique actuel majeur : être en mesure de déterminer un indicateur durablement pertinent, fiable, accessible dans un rapport coût/bénéfice/ temps acceptable et compréhensible et utilisable par les décisionnaires et gestionnaires

Détail du programme

TRAMENOIRE (2014)

Programme d’étude et de recherche pour le développement de la trame noire de l’agglomération lilloise

L’éclairage artificiel nocturne a un impact important sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes en modifiant le développement des végétaux et le comportement de la faune nocturne. Il concoure à la fragmentation des habitats naturels et perturbe les déplacements de nombreuses espèces animales, dont les chiroptères (chauves-souris). Le projet TRAMENOIRE est un programme d’étude et de recherche pour le développement de la trame noire de l’agglomération lilloise.

Détail du programme

AREOLAIRE (2014)

Le projet cherche à comprendre quels facteurs (biotiques et/ou abiotiques) limitent la répartition d’espèces, en développant des modèles prédictifs de changement d’aire de distribution, dont les prédictions seront testées sur quelques espèces de plantes en limite d’aire de répartition dans la région.

Détail du programme

Qualité et fonctionnement des écosystèmes  

ORDYNORD (2011)

Origine et dynamique de la biodiversité sur les milieux calaminaires du Nord-Pas de Calais.

Le projet ORDYNORD expérimente afin de mieux connaître la dynamique des populations sur sites
métallifères extrêmes en relation avec les propriétés des sols.

Détail du programme

RESBIOFONC (2012)

Evaluation et propositions de modes de gestion favorisant la restauration d’une biodiversité fonctionnelle en lien avec des changements d’usage des sols.

Une étude fine de la biodiversité des invertébrés du sol est réalisée en couplant une démarche taxonomique classique à une technologie de séquençage de l’ADN du sol (metabarcoding). L’objectif est de comprendre comment des aménagements anthropiques et des modalités de restauration peuvent favoriser le retour d’une biodiversité fonctionnelle sur des parcelles affectées par des activités industrielles ou encore récemment sous culture intensive.

Détail du programme

VERMER (2012)

Contamination et biodiversité en zone littorale : étude écoimmunologique de l’impact de la pollution sur un maillon clé des réseaux trophiques, les annélides intertidaux

L’enjeu du projet est d’étudier l’impact de la pollution d’origine anthropique (déchets plastiques, éléments traces métalliques…) encore fortement présente en région Nord–Pas de Calais sur la biodiversité des organismes côtiers.

Détail du programme

PRIOFISH (2010)

Hiérarchisation patrimoniale et fonctionnelle des communautés de poissons du réseau hydrographique du Pas-de-Calais.

Le projet PRIOFISH développe une méthode, qui permet de cibler les tronçons de rivière qui, s’ils sont protégés ou restaurés, maximiseront les bénéfices écologiques pour la biodiversité tout en minimisant les coûts. Cette méthode s’appuie sur l’évaluation de différents aspects de la biodiversité aquatique (espèces rares et menacées, espèces d’intérêt pour les pêcheurs, espèces envahissantes, etc.).

Détail du programme

BIOFOZI (2012)

Biodiversité et fonctionnalité du zooplancton : test du potentiel indicateur de la qualité de l’eau

Le projet Biofozi s’intéresse à des cours d’eau du bassin versant de l’Escaut, situés dans la région Nord-Pas de Calais. Si ces cours d’eau sont suivis, dans le cadre de la Directive Cadre Européenne (DCE), pour des facteurs physico-chimiques et certains indices biologiques (phytoplancton, macro-invertébrés…), la diversité du zooplancton est beaucoup moins connue.

Détail du programme

MACROFONE (2011)

Les communautés macrozoobenhiques des sédiments meubles intertidaux du Nord-Pas de Calais : structure et fonctionnement écologiques, relations avec l’avifaune hivernante

Le projet MACROFONE propose de résoudre trois problèmes. Le premier est un problème de connaissance : disposer d’une cartographie des communautés macrozoobenthiques intertidales des sédiments meubles (c’est-à-dire des assemblages d’espèces animales qui vivent dans le sable, la vase, sur les plages et dans les estuaires). Le second concerne le fonctionnement de ces écosystèmes intertidaux notamment le rôle trophique vis-à-vis des oiseaux limicoles hivernants et « services écologiques » rendus par ces écosystèmes. Le troisième problème est de déterminer un « état de référence » de ces systèmes complexes à des fins appliquées de gestion des espaces naturels (diagnostics, anticipation de changements/ basculements) et d’élaboration de politiques de conservation de l’échelle locale à l’échelle régionale.

Détail du programme

DEMO (2012)

La Diversité sous-explorée d’un système côtier bien étudié : La Manche Orientale – Approche metagénomique

Le bon fonctionnement des écosystèmes marins repose sur les organismes planctoniques, invisibles à l’oeil nu, mais très riches en espèces et qui établissent entre eux des relations trophiques complexes. Le projet DEMO a pour objectif d’apporter des informations actuellement manquantes sur ces organismes clés à la base du réseau trophique marin, via une étude interdisciplinaire d’intégration des aspects génétiques, génomiques et écologiques.

Détail du programme

BIOTROPH (2011)

La question principale posée dans le programme BIOTROPH est : « Existe-t-il une relation entre la diversité des ressources alimentaires disponibles pour les micromammifères et leur exposition aux éléments traces métalliques (ETMs) dans des environnements contaminés, à l’instar des hypothèses de « dilution » ou « amplification » pour la transmission de pathogènes ? ».

Détail du programme

L'estuaire de la Slack - 2005 - © Vincent Cohez

Veuillez entrer votre code d'accès