Vous êtes ici : Transcriptions » Transcription reportage Chauve
  • Diminuer la taille du texte
  • Rétablir la taille du texte par défaut
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer cet article en format éco-conçu
  • Enregistrer cette article au format pdf

Regard sur... les Chauves-souris en Nord - Pas-de-Calais

Les textes ci-dessous sont la transcription textuelle du reportage sur les chauves-souris en Nord - Pas-deCalais, réalisé par l'Observatoire régional de la biodiversité, en janvier 2013.

Voix off

On dénombre en France 34 espèces des Chauves-souris. Menacées, elles sont toutes protégées par la loi qui interdit de nuire à leur population ou à leurs habitats.

Avec 22 espèces présentes en Nord – Pas-de-Calais, le territoire régional est une zone importante pour la sauvegarde des Chauves-souris. Alors comment s’y porte leurs populations et quelles sont les actions menées en leur faveur ?

Vincent Cohez, vice-Président de la CMNF

On étudie les Chauves souris en Nord - Pas-de-Calais depuis le début des années 90’, ce qu’il fait qu’on a pas forcément beaucoup de recul sur l’évolution des populations.

Mais on sait quand même par rapport à ce qu’ils s‘est passé en France ou ailleurs en Europe, que les populations de chauves souris ont, depuis une cinquantaine d’années, fortement déclinées.
On estime pour certaines espèces jusqu’à 90% de déclin, et certaines ont même carrément disparu.

Voix off

En cause principale de ce déclin,  la dégradation et la disparition de leurs habitats tels que leurs zones de chasse, leurs sites de reproduction ou d’hibernation.

Face à ce constat, la Coordination Mammalogique du Nord de la France a été créée 1993, notamment dans le but d'améliorer les connaissances sur les chauves-souris en région.

Vincent Cohez, vice-Président de la CMNF

Donc, l’une des missions de la CMNF c’est d’effectuer des comptages de chauves-souris en période hivernale. Donc cela permet d’avoir des indications sur l’évolution des effectifs et l’évolution des populations sur les différents sites d’hibernation de la région.  Et donc cela consiste à prospecter à peu près chaque année entre 600 et 800 sites différents sur l’ensemble de la région Nord Pas-de-Calais. Donc ce sont soit des Blauckhaus comme ici, soit des remparts, des carrières de craies, des ponts, des souterrains, des tunnels. L’année dernière en 2012, par exemple, on avait recensé 3600 chauves-souris en période d’hibernation sur l’ensemble de la région.

Donc pour faire ces inventaires - c’est un travail énorme, en plus la période d’inventaires est relativement courte, on a que quelques mois pour le faire – on s’appuie sur le réseau des bénévoles de l’association. On a entre 15 et 20 bénévoles. Et surtout sur un réseau de partenaires assez important sur l’ensemble de la région. On peut citer : le Conservatoire d’espaces naturels Nord – Pas-de-Calais, Eden62, le Conseil général du Nord, les trois parcs naturels régionaux, Espace naturel Lille Métropole, l’ONF.

Voix off

En période estivale, lorsque les Chauves-souris sont à nouveau actives, la Coordination Mammalogique du Nord de la France va mettre en place d’autres protocoles de suivi. Tel que le comptage des colonies de reproduction ; la capture des individus, qui permet notamment de suivre l’état de santé des populations ; la détection et l’analyse des ultrasons émis par les chauves-souris afin de connaître les espèces présentes sur un site naturel ; enfin, le radiopistage qui, grâce à la pause d’un microémetteur sur le dos des chauves-souris, permet d’étudier précisément leurs déplacement dans leur habitat.

Fortes des connaissances issues de ces études, les acteurs de la protection de l’environnement  en région s’associent pour leur sauvegarde.

Vincent Cohez, vice-Président de la CMNF

Donc voici justement un exemple de site aménagé pour les Chauves-souris. C’est un site d’hibernation, c’est un ancien blockhaus allemand de la seconde guerre mondiale. On a pu faire cet aménagement grâce à un partenariat et un financement du Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale.
Donc le principe est relativement simple, il faut faire en sorte que les chauves-souris continuent à rentrer dans le blockhaus mais éviter les fréquentations humaines.
Donc pour cela, on installe une grille avec des barreaux relativement costauds, qui permet aux chauves-souris de rentrer en vol. Notamment une espèce qu’on trouve ici, qui est le Grand Rhinolophe qui est de grande taille, qui fait jusqu’à 40cm d’envergure.

Alors le site a été fermé il y a dix ans, et on est très heureux car on voit réellement l’impact de la mise en protection. Depuis dix ans, la population de Grands Rhinolophes qui hibernaient dans ce souterrain est en constante augmentation. Presque la moitié de la population régionale de Grands Rhinolophes se trouve dans ce site en hiver.

Voix off

Eden 62, qui agit sur l’ensemble du Pas-de-Calais, figure parmi ces structures qui intègrent systématiquement la mise en protection des Chauves-souris dans leurs plans de gestion des espaces naturels.

Pierre Thellier, Chargé de mission, gestion de sites (Eden 62)

Alors donc, pour ce pont qui se trouve là en contrebas, on s’est rendu compte qu’il était malheureusement extrêmement ventilé. Et les chauves-souris en hibernation n’apprécient pas forcément ce type de ventilation. Donc du coup, on a souhaité mettre en place un aménagement qui permet de casser le vent à l’intérieur du pont pour reproduire des conditions plus propices à l’hibernation des chauves-souris. L’humidité est présente avec le petit ruisseau qui coule en contrebas. Et puis les plaques qui ont été installées vont permettre de casser le vent à l’intérieur de ce pont pour, notamment, permettre une installation plus facile des chauves-souris.

Simon Dutilleul, animateur Plan régional d’actions Chiroptères (CMNF)

Alors si vous souhaites avoir des renseignements sur les chauves-souris, sur que faire à la maison pour les protéger, aménager une partie du comble. Si vous avez trouvé une chauve-souris qui est blessée ou qui demande des soins, vous pouvez appeler. Il y a un numéro qui s’appelle le SOS Chauves-souris, auquel on peut vous répondre et vous apporter des conseils.

La baie de Canche vue depuis le Mont St-Frieux - 2010 - © Fabien Tavernier

Veuillez entrer votre code d'accès